Sainte Catherine d'Alexandrie

Bourgogne ?, fin du XVe siècle.

Statue, dos ébauché.

Pierre polychrome, repeints ; h.40 x l.16 x p.12 cm.
(Quelques éclats et restaurations, repeints modernes. Manque le bras droit, la moitié du livre ouvert et l’arrière de la roue.)

Jeune fille noble d'une grande beauté, sainte Catherine d'Alexandrie n'en fut pas moins une exceptionnelle oratrice comme le rappelle le livre ouvert. Elle sut convertir au christianisme les plus fameux sages de son temps, réunis par l'empereur Maxence pour la convaincre de l'épouser et d'abandonner sa religion. Son obstination lui valut d'être condamnée à mort. Miraculeusement sauvée du supplice de la roue, elle finit la tête tranchée. Sainte Catherine est ainsi identifiable aux instruments de son martyre, la roue garnie de pointes de fer et l'épée représentées ici en contrepoint du livre.

Le sculpteur, manifestement inspiré par des modèles septentrionaux, a omis la couronne qui rappelle à la fois les origines royales de la sainte et sa qualité d'épouse mystique du Christ. Il pourrait s’agir d’une statue de confrérie de jeunes filles puisque, dépourvue de couronne, la statue se prête assez bien au rituel qui consistait à « coiffer sainte Catherine » le 25 novembre.

Autres domaines d'expertise du Cabinet Honoré d'Urfé

Raphaële Skupien

Experte Haute Epoque

Cabinet de Haute Expertise Honoré d'Urfé,

10, rue Chauchat 75009 Paris